Astéries*
Bayonne - Bordeaux - La Rochelle

Astéries*
Recherches et actions artistiques autour de l’Histoire coloniale de Bayonne,
Bordeaux et La Rochelle

Résidences de recherche
Bordeaux, La Rochelle, Bayonne
Printemps 2022

Commissaires invités : Emma Blanchard, Samuel Biteau, Juliette Dassieu
Artistes invités : Elsa Prudent, Seumboy Vrainom :€, Eloïse Lem

Le projet Astéries* parcourt la trame du temps qui a fait les paysages citadins de la façade Atlantique, et investit des lieux emblématiques de ce patrimoine. Des rives de la Garonne au Pertuis d’Antioche, en passant par la jetée de l’Adour, nos villes se sont vues étoffées d’une multitude d’édifices remarquables. Dans les recoins des cités qui parsèment la côte Atlantique, des hôtels particuliers, des universités ou des musées, et d’autres bâtiments d’une architecture à la beauté renommée ont été construits au prix du commerce colonial. Douloureuse et longtemps dissimulée, la mémoire de cette époque sommeille dans les pierres qui tiennent ces villes debout. 

Ces monuments qui se dressent sont taillés dans une pierre calcaire. Au cours de la formation de cette pierre, des étoiles de mer, les astéries, ont été emprisonnées dans sa chair friable. Un souvenir des océans, à jamais figé dans les pierres qui ont servi à construire les ports de l’Atlantique. 

Le titre de ce projet renvoie à cette pierre indissociable de l’architecture néo-aquitaine, mais également aux étoiles qui y sont enserrées, celles qui tapissent les fonds de l’Océan Atlantique sur lequel les navires voguaient vers d’autres mondes.

Il fait référence à celles dans les cieux qui guidaient les marins voyageant au nom de l’entreprise coloniale, transportant avec eux la souffrance de milliers d’hommes et de femmes réduit·e·s en servitude. 

Après des siècles de torpeur, plaques et monuments s’ajoutent peu à peu au paysage de ces villes, réveillant la nécessité de faire face à cette Histoire. L’espace public est repensé, le patrimoine s’enrichit à mesure que la volonté de se réconcilier avec notre passé croît. Comme une astérisque appose une précision dans un récit, ces présences artistiques proposent une mise en perspective de notre Histoire commune. 

S’inscrivant dans cette dynamique, Astéries* tente de faire apparaître les traces de ce passé à travers le regard contemporain d’artistes du champ des arts visuels. Des regards invités dans des lieux de ces trois villes, qui s’y installent pour établir un dialogue le temps d’une résidence de création et de recherche. Ce projet veut créer les conditions d’une rencontre, pour repenser notre rapport à l’Histoire et activer la mémoire en soutenant d’autres formes de représentations.

En 2022, Astéries* invite l’artiste Eloïse Lem pour une résidence au pôle des Archives Départementales de Bayonne et du Pays Basque, Elsa Prudent sur la Zone Achard à Bordeaux et Seumboy Vrainom :€ au Centre Intermondes de La Rochelle.

 

Temps forts du projet

1er au 30 avril : Temps de résidences de recherche dans les trois villes.
21 avril, 17h45 / 30 avril, 16h : Visite historique et mémorielle de la Zone Achard à Bordeaux accompagnée par Sandra Merlet suivi d’une rencontre à l’atelier d’Elsa Prudent.
5 mai, 18h : Sortie de résidence d’Éloïse Lem au pôle des Archives Départementales de Bayonne et du Pays Basque.
6 mai, 18h30 : Visite mémorielle de La Rochelle accompagnée par une guide de la ville, suivie d’une rencontre de l’artiste Seumboy Vrainom :€ au Centre Intermondes de La Rochelle.
13 mai, 19h : Soirée « Carte blanche à Astéries* » dans le cadre de L’Académie des Mutantes au Capc Musée d’art contemporain de Bordeaux.