présence

Cycle de performances

« Ce lieu n’est pas transformé en décor, ni magnifié. […] où la simplicité d’un « se tenir là » rappelle à l’essentiel : au fait d’exister ensemble grâce à ce qui nous relie et délie, dans le temps et l’espace. »
Julie Perrin, « Relier les traces, faire palpiter le lieu », in Léa Bosshard, Rémy Héritier, L’Usage du terrain, Paris, 2019.

Ce projet collaboratif au long cours invite depuis 2019 des plasticiens autour des pratiques de la performance. Il naît au sein de l’Annexe B dans le quartier du Grand Parc à Bordeaux où se situe l’espace autogéré Continuum. Aux côtés des ateliers des artistes, l’espace devient un lieu d’expérimentation pour donner la possibilité à des plasticiens de présenter leurs recherches en cours à un public. L’ambition de présence est d’inviter en majorité des artistes ayant étudié en Nouvelle-Aquitaine ou y résidant. L’association Föhn, animée par des principes nomades et cartographiques, souhaite qu’il puisse aujourd’hui se déployer dans d’autres lieux culturels, ateliers d’artistes ou structures indépendantes.

présence a pour objectif de pallier au manque d’espaces existants dédiés à la performance dans le domaine des arts visuels (pratique artistique qui se voit souvent rattachée à un événement ou une exposition et n’est pas toujours exploitée en tant que telle). C’est pourtant un des maillons historiques de l’art contemporain qui se distingue par son fondement trans-disciplinaire. L’enjeu est aussi d’explorer les interactions avec les publics. En effet, les pratiques performatives allouent aux publics une place prépondérante dans la monstration et parfois même dans la conception de l’œuvre. Ici, les publics rencontrent les plasticiens et deviennent les témoins privilégiés du processus créatif.

・・

Le cycle de performances présence reçoit le soutien du Ministère de la Culture – DRAC Nouvelle-Aquitaine.